FREN

Vol au-dessus d'un nid de glaciers

Aeroclub de Bellegarde

Jeudi 27 octobre 2011, 9h00. J'ai rendez-vous avec un DR400 Régent et son pilote, Philippe, pour un vol alpin, à l'aérodrome de LFHN Bellegarde-Vouvray.

L'avion est déjà sorti du hangar et en route vers la pompe pour faire le plein. Les METAR nous annoncent un bon vent du sud, ce n'est pas terrible, mais nous verrons bien. Je suis la visite prévol : ablation des flammes et capuchons, tour extérieur de l'avion, tout marche.

Au parking, les verrières sont encore ouvertes, nous attachons nos ceintures et Philippe égrène les dernières lignes de la checklist.

Un ULM parqué perpendiculairement à nous démarre et c'est le sèche-cheveux instantané, avec la chaleur en moins et le bruit en plus !

Puis c'est à notre tour d'occuper la piste : l'avion rejoint l'extrémité nord et avec un bon coup de gaz, fait demi-tour,

Cockpit DR400
Décollage

puis décolle. Je remarque que le DR 400 a besoin d'une plus longue distance de décollage (520 m) que le Mousquetaire (415 m).

Avec 4 m2 de surface alaire en moins et une silhouette une peu différente, il est plus taillé pour le voyage, mais n'est pas "manche" pour autant !

DR400 en vol
DR400 en vol

Il grimpe ensuite allègrement au cap 012, en fait direct sur le Mont Blanc. Il fait un peu gris, mais au moins, nous ne sommes pas éblouis (enfin, pas par le soleil ...).

Il faut passer la TMA Genève en restant à 3500 ft au maximum pour ne pas gêner les "gros".

Dès qu'on la quitte, à partir de l'autoroute en direction de La Roche-Sur Foron, on peut reprendre la montée.

DR400 en vol
DR400 en vol

Philippe me passe le manche et je dois rester à 150 kt.

Il me demande aussi, très gentiment, de centrer la bille, ce que je fais. Je vous assure, on est loin du "La bille, b...l !" de certains instructeurs ! Les commandes sont nettement plus dures que celles que j'ai pour X-Plane et ça danse moins ... à part les turbulences, et il y en a pas mal aujourd'hui !

Je dois viser le col du Midi, juste au Nord-Est du Mont-Blanc. Puis je repasse le manche à Philippe.

Tiens, nous passons au-dessus de l'altisurface de Saint-Roch Mayères ! Je la reconnais bien, surtout qu'elle a les mêmes couleurs que pendant le vol où nous nous y étions posés, c'était à la même époque de l'année.

Saint Roch Mayères
DR400 en vol

Nous traversons la vallée.

Mais au fur et à mesure que nous nous approchons des sommets enneigés, l'avion ayant du mal à grimper à cause des rabattants, Philippe décide d'atteindre les glaciers par le bas.

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

Nous passons par le glacier de Nantillon (celui de "La grande crevasse" de Frison-Roche) et rejoignons alors la Mer de Glace en contournant l'aiguille de l'M.

Les crevasses du sérac du Géant sont impressionnantes, même d'en haut ! On distingue bien le bleu transparent de la glace du blanc de la neige.

L'avion effectue un demi-tour au dessus de l'entrée du Glacier du Géant.

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

Redescente du Glacier du Tacul. On voit les grandes Jorasses au fond, derrière les arêtes de l'Aiguille du Tacul.

J'adore les virages serrés sur l'aile pour faire demi-tour. Là, ce n'est pas comme dans X-Plane, on sent les G !

Nous rejoignons le glacier du Leschaux.

et faisons une boucle pour prendre de l'altitude avant de monter sur ce glacier.

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

Nous survolons ensuite la mer de Glace (au fond) avec un petit détour sur le glacier de Talèfre (à droite)

en pointant l'amusant Refuge du Couvercle bien chapeauté (presque à la pointe de l'aile). Ça brasse beaucoup !

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

Encore une petite boucle au-dessus du glacier du Tacul.

A droite, l'aiguille du Moine et derrière, l'aiguille verte et au pied le glacier du Tacul et la Mer de Glace.

Nous longeons la gare basse du téléphérique du Montenvers.

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

La suite du vol nous amène au glacier d'Argentière tout aussi majestueux.

Mais comme il a fondu depuis la dernière fois que je l'ai vu ! C'est là que l'on prend conscience du réchauffement climatique. ..

Mont Blanc vu d'avion
Mont Blanc vu d'avion

Philippe tente une remontée du glacier, mais le DR400 ne grimpe pas bien à cause des rabattants (l'aiguille du vario a plutôt tendance à descendre), alors, c'est plus prudent, on fait demi-tour à mi-chemin. Encore un virage serré, chic !

Ensuite, les conditions étant favorables pour rejoindre Mégève, nous longeons la vallée de Chamonix.

Reconnaissance du terrain de LFHM (Mégève). On aperçoit les hangars sous l'aile.

Mégève altiport
Mégève altiport

Atterrissage,

 

Nous voilà arrivés.

Mégève altiport
Mousquetaire avion

Nous explorons les hangars, il y a même un Mousquetaire (un "Mouss" comme disent les pilotes) avec une hélice à 5 pales !

Nous rejoignons notre Robin

Mégève altiport
Mégève altiport

et disons au revoir au petit hélico perché sur sa planche à roulettes comme un ado .

Décollage, on rentre !

Il faut tout de suite virer à droite, puis éviter la maison de l'Émir (celle qui a un téléphérique privé) .

Mégève est vraiment joli, tout en verdure, en chalets et en troupeaux. L'automne, avec ses couleurs de feu, lui va si bien ...

Mégève altiport
DR400 en vol

Au retour, Philippe fait une démonstration de décrochage : l'avion cabre, puis pouf, descend brutalement quelques secondes. Puis il lâche le manche et l'avion reprend son assiette stable. Génial !

Le passage au-dessus de la dernière barre rocheuse permet d'admirer encore une fois le mouvement des nuages au-dessus des crêtes : on dirait une large chevelure perpendiculaire à la ligne du sommet. Elle dessine aussi clair que possible le mouvement du vent du sud et les rabattants de l'autre côté. Voilà une démonstration in vivo de l'aérologie locale plus explicite que n'importe quel discours !

La descente se termine par une verticale au-dessus de Vouvray et une courte finale, puis le DR400 rejoint le plancher des vaches, et enfin son hangar.

Bellegarde aérodrome
Bellegarde aérodrome

Il ne faut pas oublier de nettoyer la verrière et les bords d'attaque des ailes pour les suivants ! Si vous aviez vu les traces de sang et les "cadavres" que nous avons frottés ...

Je prends plein de photos des bâtiments qui pourront servir pour la modélisation de l'aérodrome dans X-Plane.

Une fois les papiers et l'ordinateur du club remplis, les casques rangés dans les tiroirs, chacun regagne son "home" en repensant à tous ces jolis paysages, les oreilles encore imprégnées du bruit du moteur et les yeux de cette luminosité à la fois grise et mystérieuse, si indéfinissable, pendant qu'un gyro prend son vol ...

 

Un grand merci à Philippe pour cette journée de rêve !

Bellegarde aérodrome

J'ai repris le plan de vol dans ce document : "Glaciers du Mont Blanc" et grâce à l'aide des créateurs de XPFR, la scène est disponible pour le simulateur de vol X-Plane.

(C) Annick Peyremorte, tous droits réservés - all rights reserved
Dernière mise à jour- Last update : 10 Jan 2016